Sur le naturel et la fluidité, variation II

La photopoésie, c’est à dire cette manière de photographier que je fais mienne, ne s’intéresse pas beaucoup à la technique ni à la technologie. Le poète n’a besoin d’être un grammairien ou un linguiste pour écrire, il doit inventer son propre mode opératoire, se donner les moyens de sa pratique, mais pour ce qui me concerne ils sont assez réduits et ont pour vertu principale de se faire oublier du mieux possible pendant le service. Sans m’interdire la connaissance, après tout pourquoi pas, à l’heure de photographier, je ramène l’ensemble de mon savoir à un minimum d’éléments, qui vont me permettre d’agir avec naturel et la plus grande fluidité possible en chaque situation qui se présente. Un appareil télémétrique. Une focale fixe, courte. 50mm ou 28mm.

carnet écriture notes méditation poésie photographie Noir Blanc

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau