Olivier Deck photography

  • 23

    POLLENS (2018)

    POLLENS (2018)

    Un album dédié aux abeilles. (en cours, puisque le printemps est en cours...) Chaque jour, je sors de chez moi et marche à travers champs et bois jusqu'à un petit étang où se joue à l'année le théâtre des saisons. Au printemps, le pollen des herbes et des arbres trace des calligraphies à la surface, se mêlant aux herbes, aux feuilles et au reflet. En promeneur impressionniste, solitaire et contemplatif, j'exprime ici mon lien intime avec les éléments, ainsi qu'une inquiétude et un espoir. L'inquiétude de voir la nature disparaître, les oiseaux et les insectes mourir. L'espoir que la poésie - ici photographique - vienne apporter son énergie à une prise de conscience nécessaire, pour que les générations futures puissent encore se promener dans une campagne frémissante et sonore de vie.  
  • 7

    Un peu plus que la vie (éd. Contrejour)

    Un peu plus que la vie (éd. Contrejour)

    SOME MORE THAN LIFE / UN PEU PLUS QUE LA VIE / UN POCO MAS QUE LA VIDA Editions Contrejour 2017 "Some more than life" is a variation on childhood and nature, like a nearly unmoved journey around my home - south-west of France -, walking in the landscape, or watching my children. My own childhood is a story of trees, clouds and rivers, linked to the elements, and to the primordial force or nature. I consider photography as a solitary, intimate way of life, and a practice of meditativ poetry. "Un peu plus que la vie" est une variation sur l'enfance et la nature, voyage presque immobile autour de chez moi - sud-ouest de la France - arpentant le paysage ou regardant mes enfants. Ma propre enfance est une histoire d'arbres, de nuages et de rivières, liée aux éléments et à la force primordiale de la nature. Je considère le photographie comme une voie solitaire, intime, une pratique méditative et poétique . "Un poco mas que la vida" es una variación sobre la niñez y la naturaleza, viaje casi inmóvil alrededor de mi casa - sur-oeste de Francia - recorriendo el paysaje o mirando a mis niños. Mi propia infancia es una historia de árboles, de nubes y de arroyos, ligada con los elementos y con la fuerza primordial de la naturaleza. Considero la fotografía como una via solitaria, íntima, una práctica meditativa y poética .